samedi 22 février 2020

En cette période pré-électorale...


François Bayrou aime Pau. Mais aime t-il seulement ses piétons?
L
es illustrations à travers toutes la ville laissent en douter. Des passages piétons sur des voies empruntées par des milliers de véhicules/jour sont effacés, des zones 30 mal repérées (proche d'une école encore!). Des excédents de gravillons sur des marquages neufs ne sont pas ramassés et c'est le piéton qui risque de glisser sur un passage qui est censé le protéger! Espérons que les services municipaux seront plus réactifs que pour l'avenue Ridgway où la plaisanterie (excédent de gravier lié à la "réfection" de la voie) avait duré des mois et assurément encombré le réseau d'évacuation des eaux pluviales.
Il faut reconnaître que ce doit être effectivement difficile de réaliser en trois mois ce qui aurait pu (dû) l'être en six ans. Même avec de la peinture de mauvaise qualité qui ne survivra pas longtemps après la prochaine échéance municipale. En effet, les marquages au sol "neufs" sont déjà en train de disparaître. Pas étonnant non plus vu l'état de surface de la voirie sur lesquels on les appliques. Mais les revêtements neufs eux-mêmes fatiguent vite, avenue H Russell par exemple, et ne parlons pas de la voie verte du boulevard des Pyrénées ou de la rue des Cordeliers.
La dernière rumeur annonce que la prochaine édition du Paris-Dakar se déroulera à Pau. "Sensations garanties, le sable en moins".
Toujours est-il que le piéton doit, en plus d'être vigilant sur des trottoirs défoncés type Verdun ou Bayrouth aux temps anciens, en plus d'être étroits, malcommodes avec des devers importants pour les personnes vieilles ou enfants en bas âges, les PMR les poussettes,...en plus de cela donc il doit être hypervigilant pour pouvoir traverser la rue en restant en vie et trouver enfin du travail qui lui rapportera un pognon de dingue (dixit un ami de FB) pour pouvoir payer des impôts dont il ne voit pas une juste utilisation !
Quelques photos en février 2020...
....et l'engagement garanti de F Bayrou à l’association Pau à Vélo en mars 2014